Silvain Vanot – (En Attendant) Tout Brille (Labels, 1999)


Silvain Vanot
(En Attendant) Tout Brille

CD Labels 7243 8 47529 2 7 (France, 1999)

01. La norme
02. Un air à deux voix
03. Tout brille
04. Corvéable à merci
05. Vipère
06. La bêtise humaine
07. La vie qu’on aime
08. Mary, ville morte
09. Petit bois
10. L’instant que je guette
11. Égérie
12. Trop tôt
13. Yannis

Guitares : Dominique ‘Mocke’ Depret (Holden), Jim O’Rourke (Gastr Del Sol, Sonic Youth), Silvain Vanot
Batterie : Philippe Sirop (L’Attirail), Thomas Van Cottom (Venus)
Contrebasse : Stephen Harrison (Sons Of The Desert, L’Attirail, Jasmine Bande)
Claviers : Jim O’Rourke, Silvain Vanot
Violoncelle : Vincent Segal (M, Dick Annegarn, Arto Lindsay, Steve Nieve), Fred Lonberg Holm (God Is My Co-Pilot)
Bouzouki : Kamilya Jubran (Sabreen)
Accordéon : Lily Ramona Marsh (Hank Dogs)
Basse VI : Silvain Vanot
Voix : Lily Ramona Marsh

Silvain Vanot is a French singer-songwriter who has never been comfortable in the showbiz spotlight. A musical craftsman rather than a showman, Vanot prefers to hone his arrangements and poetic lyrics to perfection in the quiet of the countryside. While his musical style has been influenced by American rock stars such as Neil Young and Bob Dylan, Vanot has always insisted on singing in French, carving out a unique place for himself in the world of « rock-chanson. »
(…) The new album was inevitably followed by a new tour, but Vanot already had his mind focused on his next recording. He struck out in an innovative direction on his fourth album, « (En Attendant) tout brille. » The album, released in 1999, was basically an acoustic session of a selection of his old songs and the simple acoustic arrangement of the material brought the quality of Vanot’s music and the poetic quality of his songwriting to the fore. « (En Attendant) tout brille » contained a number of Vanot classics including « éGérie », « La Norme », « Petit bois », « La vie qu’on aime » and his 1993 gem « Corvéable à merci », but also featured a number of previously unreleased tracks such as « Un air à deux voix », « Tout brille » and « Vipère. » Vanot also included two unexpected covers on this new album: a reworking of the Ivorian musician Gustave Gbenou’s « La bêtise humaine » and a 1930s Greek standard, « Yannis. »
(RFI Musique)

Avec (En attendant) tout brille, c’est une ouverture sur le monde que Sylvain Vanot nous offre. En effet, les deux reprises qui figurent ici viennent, l’une d’Afrique, l’autre de Grèce. Succulente, La Bêtise humaine est une vraie chanson pédagogique comme seuls les Africains en font encore. Le pauvre travaille pour le riche, la femme se fait exploiter par l’homme qui, lui même, est au service du colon… La chanson est drôle dans toute l’horreur de son propos ! Yannis, jouée comme il se doit « à la grecque » est, elle aussi, très drôle alors que le reste est, dans l’ensemble, beaucoup moins rigolard. A faire ce choix de l’acoustique et de l’intimisme, Sylvain Vanot nous permet de bien réécouter ses textes. (En attendant) tout brille se rapproche en cela de l’extraordinaire Unplugged de Neil Young de qui on l’a déjà beaucoup rapproché. C’est à prendre comme un compliment et non à subir comme un poids. Déjà, sa voix est infiniment plus touchante, proche de la confidence à l’oreille alors qu’il avait pu avoir tendance à « lâcher la sauce » dans les aiguès. Du coup, ses mots vont droit au cœur et touchent leur cible avec plus de sensibilité. Les arrangements, quant à eux, signés par une équipe soudée, sur des cordes de guitares et de violoncelles, transforment chaque chanson en autant de classique. (Chronicart)

FR Adoubé par Murat et Lenoir, régulièrement (et légitimement) salué par la critique (stickers ‘Telerama & Inrocks’ approved sur les disques à l’appui), Silvain Vanot reste pourtant dans l’ombre, nettement moins exposé que ses camarades Miossec ou Domique A. Ceci dit, le bonhomme aime vivre peinad à l’ombre et n’a jamais rien fait non plus pour caresser le succès dans le sens du poil. Mais son apparence austère et ses textes bien plombés n’empêchent pas des pointes d’humour salutaire (lire ses notes sur l’abum, par exemple ‘L’instant que je guette’: De moins en moins un morceau sur les Assedic, de plus en plus une chanson d’amour).
Cet exercice de style acoustique lumineux m’évoque fortement le Fête Foraine des Apartments. S’il passait par ici, Silvain Vanot préfèrerait citer Neil Young (et s’il passait par ici, il me demanderait probablement aussi de retirer les liens, tout en concédant que ses albums sont introuvables dans le commerce depuis des lustres). Et rien que pour Mary, ville morte produite et réarrangée par Jim O’Rourke, ce disque est indispensable.
ENG Even if you don’t understand a single word this guy is singing, you’ll surely love this album. The song Mary, ville morte was produced by Jim O’Rourke, and it’s a true gem.

Visit Silvain Vanot (or here)

Publicités
Cet article, publié dans Chanson, Rock, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Silvain Vanot – (En Attendant) Tout Brille (Labels, 1999)

  1. docteurorlof dit :

    http://www.multiupload.com/IA3C9S96BF
    (une chanson qui commence par Je passe des journées à ne rien faire, ça ne peut parler que des Assedic, forcément)

    By the way, Jim O’Rourke’s jim:computer:hotel was posted here last month.
    Explore the archives or simply go there:
    http://www.mediafire.com/?iznmweo2zwi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s