Granmoun Lélé – Dan Ker Lélé (Indigo, 1998)


Granmoun Lélé
Dan Ker Lélé

CD Label Bleu Indigo LBLC 2558 (France, 1998)

01. Alé Maniny
02. Dan Ker Lélé
03. Soulou
04. Lointan
05. La Sèn la Kassé
06. Miasa
07. Pardon Tantine
08. Telo Mofo
09. Ombiasy
10. Roulèr y Domand
11. Velouman

FR Granmoun Lélé fait du maloya comme on respire. C’est dans sa case de Bras-Fusil qu’il a composé l’essentiel de son répertoire, plus de deux cents chansons qui parlent de sa quotidienneté, de ses rêves, s’inspirant pour ses rythmes de son environnement naturel comme I’océan «le petit désordre de la mer, pour moi, la forme comme une musique». Le maloya du clan Lélé est comme un zambrokal réussi, ce plat créole à base de riz, viande fumée, grains secs ou verts, épices, dans lequel chaque élément s’imprègne des autres tout en gardant une certaine particularité. On le sent dans le second disque, qui, après l’album Namouniman déjà plein de saveurs, met la barre encore plus haut.
C’est que depuis le début des années quatre-vingt, le maloya sous ses différentes acceptions a connu un large écho à la Réunion comme à l’extérieur. Granmoun Lélé, arrivé tardivement dans l’arène internationale, aurait pu s’en tenir au statut d’ancien, mais c’est lui qui s’est révélé un des meilleurs dynamisateurs du patrimoine. En entendant ses arrangements vocaux, les colorisations inédites qu’il apporte au travail percussif de son big band par l’adjonction de nouveaux instruments (djembé, apungalachi, sati, cloches…), on touche une plénitude sonore.

ENG Granmoun Lele, the Great Witchdoctor, the « dynamite father » of the music of Réunion Island is back – at the head of his family group – with boundless energy, his powerful voice, his flamboyant chorus, his explosive drum section, his inimitable groove… Dances, trances, nostalgia, colors and emotion – the Maloya of Réunion Island shining like a supernova… (Label Bleu)

FR Même remarque que pour l’album d’Ali Hassan Kuban proposé il y a quelques temps: papy fait de la résitance et enfonce la concurrence. En écoutant ce disque, je me dis que mon enthousiasme pour les récents efforts d’un Lethe ou d’un Matt Shoemaker est bien dérisoire (sans renier leurs qualités propres, on ne boxe pas dans la même catégorie).
ENG I know this blog is mainly a place for experimental electronic music (with a lot of drones), but trust me you need this album. Explosive for sure.

Visit Granmoun Lélé or Label Bleu

Publicités
Cet article, publié dans Cosmopop, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Granmoun Lélé – Dan Ker Lélé (Indigo, 1998)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s