The Atlas Project – Wechma (Prikosnovénie, 1999)


The Atlas Project
Wechma

CD Lytch /Prikosnovénie PRIK031 (France, 1999)

01. 57
02. 292 (alch)
03. 417 (roots)
04. 156 (wechma)
05. 518 (mmm)
06. 489 (crooning)
07. 154
08. 314 (gatlato)
09. 243 (giia)

Musical Stuff : Norscq

ENG Style: Arabian techno electronica.
References: Orange Blossom, Transglobal Underground, Muslimgauze.
After ‘Barbaresque’, here is the second chapter of ATLAS PROJECT’s adventure. Atlas Project alias Norscq is a mix of avantgarde techno and arabian samples. Sometimes danceable, sometimes ambient, Atlas Project push us into a mosaic of sounds. Atlas Project could be described as a meeting between Panasonic or Starfish Pool with oriental sounds (violin, percussion, voices).

FR Style: Electro-techno orientalisante.
References: Orange Blossom, Transglobal Underground, Muslimgauze.
Techno avant -gardiste subtilement épicée de samples arabisants. Tantot dansant, tantot ambient, Atlas Project nous catapulte dans une véritable mosaique sonore. On pense à Scanner, Aphex Twin ou Autechre en voyage au Maghreb.
(Prikosnovénie)

Deuxième sonate sonique du Atlas Project, «Wechma» s’enfonce avec encore plus de profondeur dans l’union subtile de musiques traditionnelles nord-africaines mielleuses et de fins éclats électroniques. «Barbaresque», sorti l’an passé, s’appuyait sur une approche frontale et stylisée portée par la mise en avant de la voix de Phil Von (Von Magnet). Ici, Norscq, ingénieur du son de Von Magnet et pièce centrale du projet a, semble t’il, opté pour une harmonisation musicale plus dépouillée, où les voix sont le plus souvent absentes, et pour des ambiances plus confinées. Il en résulte une réelle sensation de plénitude (écoutez le morceau «Alch»), voire une certaine froideur. Un peu comme si les neiges éternelles de l’Atlas fondaient en autant de torrents glacés, charriant de-ci, de-là, un chant féminin en suspension et de martèlements de sombres percus («#Roots»), des éléments acoustiques chancelants (oud et accordéon sur «Wechma»), ou une bande-son urbaine fantômatique (intro de «Gatlato»). Un équilibre confortable mais instable, qui plonge parfois dans de pures frivolités synthétiques («mmm » et «Gatlato»), et qui se conclut au final («Giia») par un fond sonore coulant, brut et organique, synthèse musicale accomplie d’un assemblage homéopathique. (Laurent Catala, Octopus)

FR Deuxième album du projet arabisant de Norsq. Toujours en voyage dans le Maghreb, les machines d’Atlas Project on abandonné le chant de Phil Von (ce qui n’est pas plus mal) et sont toujours en quête de transe. La description qu’en fait le label est un véritable tue-l’amour (une manie chez Prikosnovénie), mais le disque est excellent (ouf).
ENG Imagine Von Magnet without Phil Von’s voice (that’s weird, I know), imagine a Muslimgauze in peace (that’s strange, I know). Great work from Norsq.

http://www.prikosnovenie.com
http://www.norscq.org

Publicités
Cet article, publié dans Electronic, Electronic(a), est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour The Atlas Project – Wechma (Prikosnovénie, 1999)

  1. docteurorlof dit :

    http://www.megaupload.com/?d=T0WMTSOI

    (more from Prikosnovénie in the archives, follow the tags as usual…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s